Il faut qu'on parle...

Il faut qu'on parle... - SYLVIE MA VIE

Indélébile sera le souvenir de ce jour. 

Indélébile sera l'encre de mes écrits.
Indélébile sera dans mon âme la douceur de son regard. 
Courageuse, portée par ses sentiments, elle s'est confiée.
Valeureuse, elle a résisté.
Désireuse ?... je n'en saurai rien...
Moi, intrépide, dans l'angoisse de la maladresse, 
pris dans les tourbillons de ma détresse,
je ne crains que mes faiblesses...
Peur de moi même !!! ... ??? Vais-je la perdre sur un mot ?
Elle est là ..., je l'aime, je suis envahi par cet amour...
C'est une femme divine que je devine ... et c'est magique...
elle m'inspire...
J'avais rêvé d'elle et je ne le savais pas moi-même.
Elle était là sur le chemin de ma vie ...
M'attendait-elle ?....
Ses Dieux le savent peut-être ?...
Je profite qu'elle rie, pour reprendre mes esprits,
elle me déstabilise à chaque instant, ...
elle ne me connait pas ... et ne le sait pas.
Etre fou d'elle est impossible,...
car la folie n'a pas de sens.
C'est le sens qu'elle donnera à ma vie,
qui deviendra ma vrai raison.

Mon amour ...

les plus beaux jours de ta vie sont à venir,
que tu le veuilles sans le dire,
que tu le désires sans le vivre, 
je m’enivre de tes sourires.
 
Jusqu'au dernier matin du dernier jour,
de ma vie tu dessineras les contours,
j'ai gravé ton nom dans tous mes rêves,
plus jamais je ne serai le même.
 
Aujourd'hui j'aurais dû t'embrasser,
prendre le soin de t’enlacer,
mais si mystique est cet amour,
que rien n'explique ses détours.
 
Je ne suis plus ce que je suis,
lorsque de ton regard tu me suis,
pourtant plus fort que le granit,
est le roc où je t'abrite.
 
Dans tout ce que tu pourrais dire,
j'ai tant de choses à découvrir,
que tout cela m'emportera,
bien au delà du nirvana.
 
Plus sûr que le soleil se lèvera demain,
aussi sûre est la volonté du divin,
je suis l'artisan de tes désirs les plus secrets,
car rien de ce qui est caché, ne saurait être révélé.

Mon amour,
 
Tu es là tout prés de moi,
source infinie de mes prières,
Le souvenir de ta présence,
Vient soutenir mon impatience.
 
Aucune force ne fait loi,
face à un cœur qui a la foi,
Il y a la volonté des dieux,
et puis, ... celle de tes yeux ...
 
Jamais plus tu ne douteras,
ce jour où tu viendras vers moi,
à ce moment tu le sauras,
qu'à mes cotés, ... tout tu pourras...
 
Des tourbillons à l'horizon,
viennent embuer notre vision,
mais le souffle de la divinité,
fera place à la félicité.
 
Comme déesse du présent,
par la justesse du jugement,
tu donnes corps à l'avenir,
et tu rends grâce à nos désirs.
 
Simple passante de ma vie,
tu en es devenue l'absolue,
bouleversant ce qui m'éclaire,
dépassant l'immensité de mon univers.

 

Je t'ai sentie heureuse,

peut-être, un peu amoureuse...,
tu as déposé ton regard,
à la fenêtre de mon âme.
 
avec mes mots je t'ai touchée,
et tu semblais émerveillée,
pourtant sans toi rien ne serait,
aucun poème je n'écrirais.
 
Dans ce parfum de volupté,
il y a la source de ta beauté,
tu illumines quand je te vois,
tous les soleils de l'au-delà.
 
Dans les trésors que je recèle,
il y a les couleurs de l’éternel,
si ton amour tu me le donnes,
je construirais un nouveau monde.
 
Je voudrai vivre dans ton cœur,
et me nourrir de sa chaleur,
il n'y rien de plus précieux,
lorsque je m'en remets aux cieux.
 
Parce que le temps nous appartient,
Nous sommes maîtres du lendemain,
Mais aujourd’hui je t'appartiens,
et tu présides à mon destin.

C'est au aux confins de ma raison,

que cet amour devient passion.
Il y a dans l'écrit des mes transes,
Un rêve fou de clairvoyance.
 
Elle le sait tout vient d'ailleurs,
moi je ne suis que le porteur,
de sa divine volonté,
de se savoir enfin aimé.
 
Elle est tant de choses à vivre,
qu'il n'y a rien à reconstruire,
car tout le reste était néant,
puisqu'elle est "elle" maintenant.
 
Puissance des sens est sa présence,
elle n'en a pas toute conscience,
Elle tend la main comme déesse,
Simplicité de sa richesse.
 
Elle me dit "c'est impossible",
veut rendre nos désirs dociles,
mais elle confie à sa nature,
l'avenir de cette aventure.
 
A-t-elle des soupirs secrets ?
Peut-être un jour, je le saurais,
ouvrant ses yeux à notre aurore,
elle créera un nouveau monde.

Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai.

Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai. - SYLVIE MA VIE

Francis Cabrel

Marionnettiste

Marionnettiste - SYLVIE MA VIE

Pierre Bachelet